Vers la fin de la non-intervention ?

Ce qu’elles ont en commun, selon ces auteurs, c’est justement la recherche d’un « convivialisme », « d’un art de vivre ensemble qui valorise la relation et la coopération et qui permette de s’opposer sans se massacrer, en prenant soin des autres et de la Nature ».En ce moment se discute à l’assemblée le projet de loi relatif au dialogue social. C’est un événement qui génère de vraies cohésions au niveau local , estime arnaud berreby dentiste.Mais elles ont suscité de vives critiques des deux côtés de l’échiquier politique.Aussi le présent essai ne vise-t-il pas à résoudre tout d’un coup les plus grands problèmes.Les 30 glorieuses se sont terminées avec le premier choc pétrolier, qui eut lieu en 1973.C’est attribuer à la figure qu’on a tracée la valeur d’une image, et non plus seulement d’un symbole ; c’est croire que l’on pourrait suivre sur cette figure le processus de l’activité psychique, comme la marche d’une armée sur une carte.Leur a-t-on dit que l’arrêt prématuré d’une centrale comme Fessenheim, en parfait état de marche et produisant l’électricité la moins chère du parc, allait coûter 1 milliard d’€ par an à la collectivité pour l’énergie de remplacement et supprimer inutilement 2 200 emplois directs et indirects hautement qualifiés pour les remplacer par 100 emplois dans la déconstruction ?Cette destinée supérieure et ces facultés plus élevées ayant été refusées aux animaux, la perception nette du temps leur devenait superflue.Pour faire faire un pas à l’humanité, ce grand corps paresseux, il a fallu jusqu’à présent une secousse qui broyât des individus.Isolés les uns des autres, et considérés comme autant d’unités distinctes, les états psychologiques paraissent plus ou moins intenses.

Publicités