Un politique en phase avec l’inconscient collectif

Il se glissait à l’intérieur, derrière mon dos ; et une fois dans la chambre, il m’avait pour lui tout seul, pouvant ainsi se manifester de façon convaincante.Il n’y a finalement qu’un seul point sur lequel s’accordent à peu près les deux camps : les impôts.Mais notre conduite glisse entre les deux et s’étend beaucoup plus loin.Si je verse dans un même verre, tour à tour, de l’eau et du vin, les deux liquides y prendront la même forme, et la similitude de forme tiendra à l’identité d’adaptation du contenu au contenant.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Arthur Schopenhauer, »Persécuteur et persécuté sont identiques. L’un s’abuse en ne croyant pas avoir sa part de souffrance ; l’autre s’abuse en ne croyant pas participer à la culpabilité ».La fragilité de ses institutions par temps de crise a été une grave faiblesse.Ils récoltent les écus de 5 lires, les pièces blanches de 1 et de 2 lires, les mettent en sacs, et leur font passer la frontière, souvent en contrebande.Ce mercredi, c’étaient Matteo Renzi, puis le Premier ministre chinois, Li Keqiang.On verrait que la plupart de nos actions journalières s’accomplissent ainsi, et que grâce à la solidification, dans notre mémoire, de certaines sensations, de certains sentiments, de certaines idées, les impressions du dehors provoquent de notre part des mouvements qui, conscients et même intelligents, ressemblent par bien des côtés à des actes réflexes.Supposez, en effet, que j’éprouve une sensation S, et que, faisant croître l’excitation d’une manière continue, je m’aperçoive de cet accroisse­ment au bout d’un certain temps.Il la fera entrer peu à peu dans notre perception d’abord déconcertée.Préserver les données personnelles des Européens à l’ère du numérique et réunir les conditions qui permettront d’achever le marché unique du numérique – une priorité essentielle pour la Commission Juncker.Pour résoudre (si tant est que ce soit possible) la question posée par la morale pessimiste, nous croyons qu’il faut s’adresser non seulement à la psychologie, mais à la biologie, et rechercher si les lois mêmes de la vie n’impliqueraient pas une plus-value du bien-être sur la peine.