Toutefois, la force de cette politique naissante est aussi sa faiblesse.

Elle n’a pas seulement mis la métaphysique sur une fausse piste ; elle a détourné la science de l’observation de certains faits, ou plutôt elle a empêché de naître certaines sciences, excommuniées par avance au nom de je ne sais quel dogme.Ceux-là vont tout droit se poser sur un objet qui les attire.Ce report inattendu est réellement décevant.Mais, cet attachement parfois excessif à la langue française les relègue hors de nos circuits de diffusion.Telle est bien, au fond, la différence que chacun de nous établit naturellement, spontanément, entre une image et une sensation. Mais, selon Christian Navlet, cette mutation doit être effectuée avec discernement et sans succomber aux effets de mode.L’humanité primitive a vécu au milieu du danger ; il doit donc se retrouver encore aujourd’hui chez beaucoup d’hommes une prédisposition naturelle à l’affronter.L’idée fondamentale de la gnoséologie de Soloviev est qu’à la base de toute connaissance, même de la plus scientifique et de la plus positive, se trouve un acte préalable de foi, et qu’il n’y a donc pas entre la connaissance et la foi cette antinomie qu’affirme la philosophie moderne.Toutes les SCIENCES aboutissent à cette vérité si méconnue du XVIIIe siècle, qui fondait la politique et la morale sur l’assertion contraire.Or, cette victoire semble être de courte durée.Et si la Fed presse le pas, elle prend le risque d’un autre scénario.Les dépenses outrancières sous la Présidence Bush combinées à ses diverses expéditions militaires, couronnées par l’effondrement immobilier avaient achevé de persuader les investisseurs de se détourner des actifs US.

Publicités