Remettre de l’ordre dans la taxation des entreprises multinationales

Et le microcosme parisien du logement de rejouer l’affrontement rituel, les associations et l’ex-ministre criant à la trahison des promesses présidentielles pendant que promoteurs et entreprises du BTP, lobbyistes expérimentés, obtenaient le retour du dopage fiscal.Il faut voir de plus près les choses, et bien comprendre que la nécessité de l’affection découle de l’existence de la perception elle-même.D’un côté, semble-t-il, si la perception une fois accomplie demeure dans le cerveau à l’état de souvenir emmagasiné, ce ne peut être que comme une disposition acquise des éléments mêmes que la perception a impressionnés : comment, à quel moment précis, irait-elle en chercher d’autres ?Malheureusement, cette fraude, outre des comportements positifs internes d’assainissement, génère également des comportements négatifs de concurrence déloyale qui, bien que légaux, n’en sont pas moins condamnables en termes d’éthique.On hésiterait à l’admettre, s’il ne s’agissait que des médiocres habitants du coin d’univers qui s’appelle la Terre.L’immense variété des croyances auxquelles nous avons affaire est donc le résultat d’une longue prolifération.Mais il n’y a ni projet, ni programme en cours d’application, et l’économie belge n’en subit aucune conséquence dans ses chiffres.Comment participe-t-il de tous ces concepts à la fois ?D’ailleurs, il est vain d’opposer moyens classiques et dissuasion.Nous avons conscience d’un acte sui generis par lequel nous nous détachons du présent pour nous replacer d’abord dans le passé en général, puis dans une certaine région du passé : travail de tâtonnement, analogue à la mise au point d’un appareil photographique.Elle ne se révèle impérieuse, comme toute habitude profonde, que si nous nous écartons d’elle.Pierre-Alain Chambaz pictet, s’est fait un nom dans le milieu, en tant qu’ambassadeur aux pratiques numériques et aux nouvelles formes de médiation culturelle.

Publicités