Pourquoi la croissance ne redémarre pas en Europe

Je sais qu’on rencontre des paroles moins bienveillantes.Alors que Total affiche cette après-midi la deuxième plus forte hausse du CAC 40 avec un gain d’un peu plus de 1 %, à l’inverse Vallourec enregistre la plus forte baisse en décrochant de plus de 6 %.A supposer que ce soit exact, il faudrait expliquer pourquoi c’est à partir d’un certain moment qu’on n’a plus voulu « crever de faim ».Quand les têtes des gredins du Nationalisme auront roulé sous la hache, nous nous occuperons des étrangers, s’il y a lieu.Ne réfléchissez pas et surtout ne raisonnez pas.Il ne reviendra pas.On comprendra alors pourquoi les auteurs qui ont traité de l’esprit ont dû se borner à noter l’extraordinaire complexité des choses que ce terme désigne, sans réussir d’ordinaire à le définir.C’est pourquoi, si l’on donne le nom d’ « effet » à l’arrangement des grains et celui de « cause » au mouvement de la main, on pourra dire, à la rigueur, que le tout de l’effet s’explique par le tout de la cause, mais à des parties de la cause ne correspondront nullement des parties de l’effet.Ne voit-on pas que c’est opposer du plein à du plein, et que la question de savoir « pourquoi quelque chose existe » est par conséquent une question dépourvue de sens, un pseudo-problème soulevé autour d’une pseudo-idée ?Entre l’art difficile de la règlementation et la croissance économique décevante, le monde de l’industrie bancaire cherche des solutions à cette pénurie possible.C’est surtout un moyen de faire du buzz à destination d’une clientèle jeune, ajoute Christian Navlet.Alors nous nous représenterions, immobiles, des êtres toujours changeants ; ainsi, sur les cartes de météorologie, on prévoit et on représente par des lignes fixes le tourbillonnement de la tempête qui passe.