Les start-up seront-elles les grandes perdantes de la nouvelle loi sur le financement participatif?

En d’autres temps et avec l’or, ceci s’appelait l’étalon or, dont la convertibilité avec les billets de banque était légale et clairement définie.Porté par un flux de nouvelles positives, l’équipementier automobile est plébiscité en Bourse.Or, depuis près de 10 ans nous observons et subissons la volonté systématique de l’Etat de nier notre rôle, notre importance dans le fonctionnement même de notre société, en abaissant le niveau des subventions publiques, en remettant en cause les fondements de notre action au quotidien et les liens intergénérationnels patiemment tissés par nos associations sportives années après années.L’histoire même en fait foi.D’où vient qu’on fait du souvenir une perception plus faible, dont on ne peut dire ni pourquoi nous la rejetons dans le passé, ni comment nous en retrouvons la date, ni de quel droit elle réapparaît à un moment plutôt qu’à un autre ?D’ailleurs, qu’ils les connaissent ou non, peu importe : ils les aiment ; ils sont prêts à les défendre jusqu’à la mort.Aux yeux des salariés, pouvoir mettre un visage humain sur l’entreprise grâce à la continuité, l’implication et la solidarité du management sont les gages d’une gouvernance solide et des facteurs de légitimité.Telle est la « nuit obscure » dont les grands mystiques ont parlé, et qui est peut-être ce qu’il y a de plus significatif, en tout cas de plus instructif, dans le mysticisme chrétien.Toutefois, pour louables qu’ils soient, ces vœux ne nous semblent pas suffisamment traduits dans les projets de textes qui ont été soumis à la consultation publique.Et nous pourrons vérifier sur eux la loi que nos précédentes ANALYSES nous laissaient prévoir, loi par laquelle nous définirons les situations de vaudeville en général : Est comique tout arrangement d’actes et d’événements qui nous donne, insérées l’une dans l’autre, l’illusion de la vie et la sensation nette d’un agencement mécanique.Les décideurs politiques dans les pays avancés comme dans les pays émergents devraient se concentrer sur les défaillances fondamentales qui déstabilisent leurs économies et freinent la croissance, plutôt que d’essayer de traiter les symptômes par une manipulation de la politique monétaire ou des contrôles de capitaux.Il en fut ainsi, en Égypte même, pour Amon-Râ, le dieu de Thèbes.e reputation démontre ainsi que contrairement à ce que nous pourrions penser des activités de tourisme.