Les prémices d’un immense changement de paradigme

On pourrait croire que nous vivons dans une ère post-bulle depuis l’effondrement en 2006 de la bulle immobilière la plus importante jamais connue au monde et depuis la fin d’une grande bulle mondiale du marché boursier l’année suivante.Et le mécanisme ne fait que formuler avec plus de précision cette croyance quand il affirme que les états de la matière peuvent se déduire les uns des autres.Le mécanisme de l’opération est le même dans ses grandes lignes.Son intelligence, faisant abstraction de la matérialité qui distend l’être, le ressaisit en lui-même dans l’immuable système des Idées.Serez-vous toujours les dupes, avant, afin d’être les victimes, après ?L’action nécessaire s’accomplira d’elle-même, quand son heure aura sonné.Ça veut dire quoi passager clandestin ?Il faut vous en aller, vient dire l’Anglais, dès qu’il apprend que le Français s’est installé à Fashoda.« Ce programme -qui irait bien au-delà du plan Juncker- pourrait soit participer au financement d’opérations d’investissement entreprises sur le plan national de chaque État membre, soit être exclusivement communautaire » précise arnaud berreby.Apparemment, il s’agit d’une nouvelle menace, l’« ubérisation de l’économie », suivant l’expression à la mode, du nom de la célèbre société californienne qui concurrence les entreprises de taxi traditionnelles en mettant le consommateur directement en relation avec les chauffeurs.Et, même si l’on ne va pas aussi loin, il semble bien que l’affection soit irréductible à la représentation.À une puissance de ce genre le sauvage fait appel pour que sa flèche touche le but.Il est vrai que si l’on me reproche de soustraire l’état psychologique à la durée par cela seul que je l’analyse, je m’en défendrai en disant que chacun de ces états psychologiques élémentaires auxquels mon analyse aboutit est un état qui occupe encore du temps.Ainsi, lorsque à force de soins et d’artifices de culture, on a transformé en parure de luxe, en corolle resplendissante mais stérile, ces organes que la nature avait destinés à la propagation de la plante, la raison, malgré le charme des sens, n’y peut voir qu’une monstruosité au lieu d’un perfectionnement.C’était pourtant le second pilier décisif de la stratégie de Cameron : la concurrence fiscale, dans le but d’attirer les investissements étrangers : le taux de l’IS devrait de la sorte être ramené à 20% en avril prochain.Non seulement cette configuration ne reflète plus le risque, mais elle est en puissance fort perturbante pour le système financier, notamment pour les banques et les compagnies d’assurance, ses principaux acteurs.Radicale est donc la différence entre une évolution dont les phases continues s’entrepénètrent par une espèce DE croissance intérieure, et un déroulement dont les parties distinctes se juxtaposent.Chaque génération humaine ne donne lieu qu’à une division bifide dans l’ordre ascendant ; mais l’on conçoit sans peine la possibilité d’une complication plus grande lorsqu’il s’agit de cause et d’effets quelconques, et rien n’empêche qu’un événement ne se rattache à une multitude, ou même à une infinité de causes diverses.Ainsi le geste qui suscite l’espèce humaine, ou plus généralement des objets d’amour pour le Créateur, pourrait fort bien exiger des conditions qui en exigent d’autres, lesquelles, de proche en proche, en entraînent une infinité.Mais, quand on se résigne à un rôle de supplétif, la glissade le long du toit débouche sur des catastrophes mal déguisées quoique prévisibles.Elles ont ainsi identifié trois démarches clés permettant de gérer les risques associés à la mondialisation financière moderne : accumuler un épais matelas de réserves susceptible d’amortir d’éventuelles attaques spéculatives ; éviter que ne se creusent d’importants déficits de la balance courante (les excédents servant à accumuler des réserves) ; veiller à maintenir de faibles dettes publiques et privées extérieures.En même temps que cette biologie vitaliste aurait surgi une médecine qui eût remédié directement aux insuffisances de la force vitale, qui eût visé la cause et non pas les effets, le centre au lieu de la périphérie : la thérapeutique par suggestion, ou plus généralement par influence de l’esprit sur l’esprit, eût pu prendre des formes et des proportions que nous ne soupçonnons pas.Ce pouvoir papal avait eu à lutter, à maintes reprises, contre de grands mouvements connus sous le nom d’Hérésies, mouvements de caractère intellectuel, mais surtout politique, et plus encore économique ; il avait triomphé, en somme, de toutes ces concurrences plus ou moins sérieuses.Ils sont chance pour notre économie.Que ce soient les aurores boréales dans le Nord du pays, la rencontre des ours polaires du Manitoba ou le spectacle des icebergs immenses du côté de Terre-Neuve, il y a l’embarras du choix.A tort peut-être, car ces révolutions pacifiques font plus penser à l’Inde de Gandhi qu’à un renouveau de l’islam radical.Enfin, l’idée qu’on nous donne de Dieu dans ce système, cette Trinité à l’image de laquelle on construit toute réalité, n’est qu’un mystère religieux qui ne peut être ni compris ni démontré par la raison humaine.Supposons que notre planète ne doive plus éprouver de secousses comme celles qui, à des époques reculées, ont soulevé les chaînes de montagnes et produit toutes les dislocations et les irrégularités de la surface des continents et du fond des mers ; l’action de l’atmosphère et des eaux, combinée avec l’action de la pesanteur, tendra avec une extrême lenteur, mais enfin tendra constamment à désagréger les roches, à en charrier les débris au fond des vallées et des bassins, en un mot, à abattre tout ce qui s’élève, à combler toutes les dépressions, et à niveler la surface comme si les matériaux

Publicités