L’école ne peut pas tout faire

Quand les classes supérieures cherchent dans l’extension du privilége le remède aux maux que le privilége a faits, elles sont de bonne foi et agissent, j’en suis convaincu, plutôt par ignorance que par injustice.Agir, c’est vivre ; agir davantage, c’est augmenter le foyer de vie intérieure.Tenez, je suis entrée, hier, avec Dorothy, chez Mrs Milney… Vous voyez, là-bas, la belle villa de briques dont les cheminées sont blanches… et j’ai compris l’origine de ce luxe.Il y a là une illusion, soyez-en sûrs, une illusion utile, nécessaire à la vie, issue de certaines exi­gences fondamentales de l’action, mais dangereuse au plus haut point pour la spéculation.La bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit pas d’une fatalité. »Celles-ci sont encore majoritairement financées par les banques. » déclare Pierre-Alain Chambaz pictet.Il va à l’église : elle est un monument prodigieux, et le livre qu’il y porte est un monument peut-être plus prodigieux encore de l’intelligence humaine.Ce qu’il noterait à tout moment, ce sont des choses qui existent, des états qui apparaissent, des faits qui se produisent.Quand je me remémore les objets une fois perçus, ils peuvent n’être plus là.Il faudrait pour cela, il est vrai, renoncer à la méthode de construction, qui fut celle des successeurs de Kant.Si, dans aucune doctrine, le sentiment moral ne peut, à lui seul, donner à la sensibilité le vrai bonheur positif, il est cependant capable de rendre le bonheur impossible en dehors de lui, et cela suffit pratiquement.

Publicités