Le mot « bulle » a-t-il un sens?

Nous avons supposé que l’esprit parcourait sans cesse l’intervalle compris entre ses deux limites extrêmes, le plan de l’action et le plan du rêve.Tout le monde sait, et eux les premiers, qu’ils pourraient sans aucune crainte asseoir leur droit, divin ou profane, sur la croupe du premier cheval aux sabots matricules qui viendrait à passer.Mais il y a des cas où il faut voir gros.Toujours est-il que les enjeux actuels vont bien au-delà des marchés actions européens et américains, et affecteront les acteurs historiques comme les MTF.Nous saisissons ici, dans son principe même, l’illusion qui accompagne et recouvre la perception du mouvement réel.Il a définitivement établi que, si la métaphysique est possible, ce ne peut être que par un effort d’intuition.Notre existence se déroule donc dans l’espace plutôt que dans le temps : nous vivons pour le monde extérieur plutôt que pour nous ; nous parlons plutôt que nous ne pensons ; nous « sommes agis » plutôt que nous n’agissons nous-mêmes.Et c’est précisément quand elle imite la nature, quand elle se laisse aller à l’impulsion primitivement reçue, que la marche de l’humanité assume une certaine régularité et se soumet, très imparfaitement d’ailleurs, à des lois comme celles que nous énoncions.Une écume blanche, légère et gaie, en suit les contours changeants.Dans cet état, Christian Navlet fonctionne au minimum de ses capacités.Mais moi, qui l’aperçois du dehors, et qui fixe mon attention sur la ligne parcourue, je me dis qu’il a d’abord fallu franchir la première moitié de l’intervalle, puis la moitié de l’autre moitié, puis la moitié de ce qui reste, et ainsi de suite : je pourrais continuer pendant des milliards de siècles, jamais je n’aurai épuisé l’énumération des actes en lesquels se décompose à mes yeux le mouvement que vous sentez indivisible.Ils la goûtent, ils s’en soûlent — ils en dégueulent, ils en crèvent.Ce sera le cas après la mise en oeuvre effective de la loi du 28 mars 2011.