L’ajustement des différentiels de compétitivité au sein de la zone euro

En vertu de cette force qui pousse l’homme à choisir toujours le moindre de deux maux, l’Échange s’étendra indéfiniment, tant que l’effort exigé par lui sera moindre que l’effort par lui épargné.Celui de devant maîtrise la route, tandis que le deuxième lui fait confiance, sans visibilité.C’est de résistance dont il s’agit aujourd’hui.Ce débat a lieu depuis le début des années 1960.Dans la plupart des économies émergentes en difficulté, cependant, la politique monétaire a assumé la charge de maîtriser l’inflation, gérer la valeur de la monnaie locale et soutenir la croissance.Faisons effort, au contraire, pour apercevoir le changement tel qu’il est, dans son indivisi­bilité naturelle : nous voyons qu’il est la substance même des choses, et ni le mouvement ne nous apparaît plus avec cette instabilité qui le rendait réfractaire à notre pensée, ni la substance avec cette immutabilité qui la rendait inaccessible à notre expérience.C’est lorsqu’une tendance, avantageuse en elle-même, est incapable de se modérer autrement que par l’action d’une tendance antagoniste, laquelle se trouve ainsi être également avantageuse.Si cet atavisme est bien présent, il est ici secondaire.Bref, les arbitrages difficiles vont commencer et, à l’autre bout du monde, une partition que nous connaissons bien commence à se jouer…Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Diderot, »Si vous me savez peu de gré de ce que je vous dis, sachez-m’en beaucoup de ce que je ne vous dis pas ».La méthode philosophique.

Publicités