La France doit être à la pointe de la transition énergétique

Ceux qui négligent de nous la dire nous ravissent un bien qui nous appartient.L’affaire remonte à 2010.Le tremblement était « pervers » ; il avait son idée, « il s’était mis en tête de détruire ».Et, de près, c’était si triste, si complètement misérable, que l’impression pittoresque, un instant souveraine, s’effaçait et tombait devant la pitié pour les hommes.Mais, si cette cause n’est que l’effort conscient de l’individu, elle ne pourra opérer que dans un nombre assez restreint de cas ; elle interviendra tout au plus chez l’animal, et non pas dans le monde végétal.Beaucoup de personnes diront qu’il ne se passe rien : c’est qu’elles ne regardent pas attentivement.Ils semblent, en fait, deux valeurs sans commune mesure ; il y a dans le moi quelque chose de sui generis, d’irréductible.Dans ces ruelles du Porto, derrière d’affreux murs noirs, vivent encore des industriels, des marchands de soie, de laine, de coton, des armateurs pour les pêcheries.Et ce changement ne pourra avoir lieu qu’en luttant contre ces images toutes faites qui encouragent le maintien de situations discriminantes, ces barrières invisibles, qu’il est temps de rendre visible », estime Pierre-Alain Chambaz pictet.Davos est aussi, pour les pays qui y participent, une plateforme de communication sans égal.La géométrie existait déjà ; elle avait été poussée assez loin par les anciens ; on devait commencer par tirer de la mathématique tout ce qu’elle pouvait fournir pour l’explication du monde où nous vivons.

Publicités