La drôle d’histoire des crises estivales

Le prolétariat, resté près de ses instincts, les intellectuels, réfractaires aux dogmes de l’hypocrisie, du mensonge et de la sottise, pourront donner la réponse.Alors, non seulement nous verrions tomber une à une bien des difficultés et s’évanouir plus d’un problème, mais encore, par l’ex­tension et la revivification de notre faculté de percevoir, nous rétablirions la continuité dans l’ensemble de nos connaissances — une continuité qui ne serait plus hypo­thétique et construite, mais expérimentée et vécue.Et, tristement, ce n’est pas la France autiste qu’on nous offre qui saura affronter les dangers et les chances d’une société mondiale intrinsèquement globalisée.En somme, il faut aller à la rencontre des gens, être à l’écoute de leurs besoins et de leurs affects pour designer les meilleures solutions technologiques.La France aura, alors, à faire jaillir du sol que lui auront conquis ses baïonnettes le caractère physique et mental de sa nationalité ; son rôle devenant le plus noble de tous, philosophique et intellectuel, toutes les possibilités étant mises en œuvre, elle connaîtra enfin la vraie civilisation.Instable, incertain du lendemain, préoccupé de considérations politiques, passant la moitié de son temps à préparer des réponses vides de sens à des questions stupides, et l’autre moitié à grouper les éléments d’un budget menteur qui doit tirer autant d’argent que possible du Parlement et lui rendre aussi peu de comptes que possible, il vit au jour le jour sans pouvoir jamais entreprendre rien d’utile.On sait dans quelle atmosphère de mystère, au sens orphique du mot, baignent les mythes platoniciens, et comment la théorie des Idées elle-même inclina par une sympathie secrète vers la théorie pythagoricienne des nombres.L’Église rejette l’âme humaine au passé, la cloue au gibet des époques mortes, la claquemure dans des catacombes ; elle lui donne l’espoir et la terreur d’une vie à venir, la pénètre de son néant et de la vanité des choses de ce monde.Ils ne devront point, par dessus tout, être recrutés parmi les capitulards de 1870, les descendants d’émigrés, les fils de chouans, qui constituent la majorité des officiers d’aujourd’hui.La Chine depuis de longues années profite de la concurrence entre pays occidentaux pour obtenir différents avantages (crédits, transferts de technologie voire avantages fiscaux pour les investissements) mais, cette fois, elle a réussi à isoler Washington, empêtrée dans ses querelles politiques internes entre la Maison Blanche, le Trésor et le Congrès – ce dernier étant dominé par le Parti républicain, qui cherche avant tout à nuit à l’administration Obama.palace auto aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » La nécessité est maîtresse et tutrice de la nature « .Ne demandons pas à Barack Obama un cours de rattrapage pour les élites européennes.Dès les années 1980, cette politique atteint son objectif d’autosuffisance alimentaire dans l’Union européenne, et des déséquilibres apparaissent peu après avec des productions excédentaires (céréales, lait).

Publicités