Jean-Thomas Trojani : Quelle Europe de l’énergie pour les consommateurs ?

Et l’espace homogène, qui se dressait entre les deux termes comme une barrière insurmontable, n’a plus d’autre réalité que celle d’un schème ou d’un symbole. Pour cela, la surveillance se doit d’être persistante et multicapteurs. Maintenant, où traiter ces données ? En un mot, pour employer dès à présent des termes dont nous ne pourrions nous dispenser par la suite de faire usage, malgré leur dureté technique, Kant n’accorde qu’une valeur subjective à des idées auxquelles le commun des hommes, et même la plupart des philosophes, attribuent une réalité objective. Pourquoi dès lors créer de nouvelles formes, par définition inconnues des débiteurs, et qui risquent de complexifier d’autant le panorama des solutions offertes aux entreprises en difficulté ? L’introduction d’une idée nouvelle dans l’esprit y cause un certain trouble qui nécessite l’attention ; une fois que l’intelligence y est habituée, l’objet de cette idée passe inaperçu. Frais d’impression, d’envoi, de déplacement, temps passé dans les transports… une galère administrative qui peut une fois de plus être évitée via la signature électronique ! Il y aurait dès lors place, entre le dogmatisme métaphysique d’un côté et la philosophie critique de l’autre, pour une doctrine qui verrait dans l’espace et le temps homogènes des principes de division et de solidification introduits dans le réel en vue de l’action, et non de la connaissance, qui attribuerait aux choses une durée réelle et une étendue réelle, et verrait enfin l’origine de toutes les difficultés non plus dans cette durée et cette étendue qui appartiennent effectivement aux choses et se manifestent immédiatement à notre esprit, mais dans l’espace et le temps homogènes que nous t Les parcs de production étant très différents dans chaque pays, pouvoir échanger se révèle mutuellement favorable. Il ne commence à céder que lorsque la classe supérieure elle-même l’y invite. Nous ne sommes pas sujet à la fausse reconnaissance, mais nous avons essayé, bien souvent, depuis que nous l’étudions, de nous replacer dans l’état d’âme décrit par les observateurs et d’induire expérimentalement en nous le phénomène. Les rédacteurs de ce plan ont pêché par excès d’optimisme. Une dépréciation de la monnaie unique des membres de la zone euro – à la différence de la dévaluation d’une seule monnaie nationale – favoriserait en principe l’ensemble des pays de la zone. Le dimensionnement des dettes ainsi converties pourrait d’ailleurs être ajusté en fonction de l’excédent budgétaire disponible. Il est d’ailleurs impossible que cette recherche n’aboutisse pas à nous renseigner sur le mécanisme psychologique de la mémoire, comme aussi des diverses opérations de l’esprit qui s’y rattachent. Tout le monde le connaît et l’a vu, serré dans sa redingote, alerte, avec sa bonne figure encadrée de favoris blancs, comme en portait l’ancienne magistrature, le sourire résigné d’un homme qui a vécu, les yeux vivants d’un homme d’esprit, et, quand il sort, toujours coiffé d’un chapeau de soie, le dernier de Vicence, assure-t-il. Nous considérons d’autre part qu’une transparence totale des transactions financière est illusoire et dangereuse. Mais nous avons découvert que l’air et la terre étaient remplis d’électricité, et d’une électricité qui suivait toujours notre chemin — précisément le chemin par lequel nous avions à faire des envois. Le dilemme n’est donc pas si facile à résoudre nous indique Jean-Thomas Trojani. Mais ce n’est pas là seulement ce qui distingue le doute de la croyance. Ces considérations sur la durée nous paraissaient décisives. Cela explique largement les « Trente Glorieuses », et l’absence de crise financière pendant quelque cinquante ans… jusque dans les années 1980. Nous voulons, tout au contraire, retrouver le message politique essentiel du socialisme – la lutte pour compléter la démocratie politique, par la conquête de la démocratie économique, au sein de la nation comme au sein de l’entreprise.

Publicités