En fait, un retour aux fondamentaux du commerce

Toutefois, les autorités mèneront cette politique avec beaucoup de prudence.Encore faudrait-il ajouter qu’il n’y eut pas acheminement graduel, mais, à un certain moment, saut brusque.Les marchés obligataires affichent des performances insolentes de plus de 15% dans une Europe à la croissance atone et au bord de la déflation.Des économies ont peut en faire évidemment mais qu’il fasse un comparatif avec les énergies fossiles comme nucléaire et çà va vite remettre les pendules à l’heure de la réalité des différents secteurs afin d’avoir une vision globale.Il y a au fond de la foi ainsi entendue un certain scepticisme.Veut-on comparer les douleurs aux plaisirs sous le rapport de l’intensité ?Cependant, les comptes publics vont être très bientôt mis à l’épreuve dans le contexte des plans de relance et autres garanties, recapitalisations et nationalisations bancaires en cours. On va diversifier la seule mesure qui était simple, a ajouté Christian Navlet.De même pour l’idée d’une abolition de toutes choses.Le temps est cette hésitation même, ou il n’est rien du tout.Elle ne doit pas mettre l’action avant l’organisation, la sympathie avant la perception et la connais­sance.Définir des orientations fortesBâtir un véritable projet impose de faire des choix stratégiques et d’exprimer des orientations fortes ; d’ouvrir des débats délicats – sur ce que veut la France dans l’Europe et dans le monde, sur nos alliances, sur nos objectifs industriels, sur la place et le rôle du nucléaire – des débats délicats mais qui sont indispensables pour redéfinir une ambition.Les vieux spectres n’ont point cessé de hanter notre existence, mais l’imposture nouveau jeu les a drapés dans des linceuls neufs, dont Tartufe tient la queue.

Publicités