Du générique, des interdictions et des taxes : les fumeurs sont en mauvaise posture

Invoqué à tort et à travers dès que l’on parle de risques, il serait pour certains un frein au développement économique.La population qui est en excédent se fera ouvrière.Une nébuleuse cloisonnée, dangereuse pour la cohérence des politiques de santé, pour la prise de décisions et de responsabilités et pour l’indépendance des institutions.Il n’existe, entre le « libre arbitre » et les objets du monde sensible, pas d’autre lien rationnel que le propre vouloir de l’agent ; il faut donc, pour que le châtiment soit possible, que le libre arbitre même le veuille, et il ne peut le vouloir que s’il s’est déjà amélioré assez profondément pour avoir en partie cessé de le mériter : telle est l’antinomie à laquelle aboutit la doctrine de l’expiation quand elle entreprend non pas simplement de corriger, mais de punir.Or cet universalisme légitime l’ensemble de notre modèle social : parce que les couches aisées bénéficient du système, même très partiellement, elles acceptent d’y contribuer plus que les autres.Une invitation à lever les « clôtures » géographiques ou culturelles d’un Vieux Continent qui peine encore à reconnaître comme un progrès la libre circulation des hommes et des idées. Selon le bon mot de réputation sur internet «  si l’on mettait tous les économistes bout à bout, ils seraient incapables de tirer une conclusion.  » .L’homme, pour exprimer hors de lui le sentiment du beau, est réduit à des images qui livrent sa pensée tout imparfaite et mutilée ; la gloire des beaux-arts est de partir de si haut et de faire oublier l’image à force de la rapprocher du modèle.Seulement les questurini indiquaient aux marchands de figues d’Inde des détours par les petits vicoli, pour que la grande voie fût libre.Suspendus par une seule patte, tête au ras du sol, les bœufs défilent en rang serré devant l’homme en blanc.Volontiers elle suivait la mode, fabriquant sans autre pensée que de vendre.

Publicités