Crise de l’euro : les vrais coupables

Tout le monde se mettra d’accord sur ce point.Que dirait-on pourtant de celui qui ne verrait dans notre sentiment habituel de mouvoir bras et jambes que l’atténuation d’une douleur, et qui définirait alors notre faculté locomotrice par un effort de résistance à la gêne rhumatismale ?Ainsi, nous proposons la création d’un fonds souverain global, le Sustainable World Fund (SWF), axé sur les biens publics mondiaux.Avec toute l’admiration que j’ai pour ceux qui veulent découvrir l’art baroque, il est clair que cela rentre dans le cadre d’une démarche personnelle, et à moins qu’on ne soit dans le marché de l’art, il est difficile de justifier de telles dépenses.Alors, non seulement nous verrions tomber une à une bien des difficultés et s’évanouir plus d’un problème, mais encore, par l’ex­tension et la revivification de notre faculté de percevoir, nous rétablirions la continuité dans l’ensemble de nos connaissances — une continuité qui ne serait plus hypo­thétique et construite, mais expérimentée et vécue.Du côté des principes, est exprimée la crainte de la fin du modèle social français, qui aboutirait à un modèle universel où l’on cotiserait en fonction de ses revenus et l’on percevrait des prestations en fonction de ses besoins.Selon Antonio Fiori, c’est la division du travail qui, en décuplant la force productive, est la cause de la richesse des nations .Les cours des sociétés solaires sur les marchés financiers sont en tête de toutes les hausse pour les fonds depuis plus d’un an avec près de 200%, ce n’est pas fini et c’est fondé, çà correspond à un marché pour beaucoup sans aide (voir Solarcity etc).L’Art est en partie fondé sur l’erreur, il l’emploie comme un élément indispensable : art et artifice ne font qu’un.Et nous allons aussi du tout aux parties, par un travail de décomposition dont on verra plus loin la loi, et qui consiste à morceler, pour la plus grande commodité de la vie pratique, la continuité du réel.Mais comment savoir s’ils ne sont pas trop nombreux ?Quant au malheur sensible d’un être, il s’expliquerait, dans cette doctrine, par la présence de quelque volonté aveugle s’élevant contre lui du sein de la nature, du sein de la société universelle.

Publicités